Micro-irrigation : une technique d’arrosage idéale pour économiser de l’eau 


L’irrigation d’un potager sous une serre de jardin en verre peut s’effectuer soit manuellement ou automatiquement. La première technique est la plus simple, et est moins onéreuse du fait qu’un arrosoir ou un tuyau d’arrosage suffit pour asperger un potager. Néanmoins, afin d’économiser l’eau et ne pas perdre de temps, l’utilisation de dispositif d’irrigation goutte à goutte est la meilleure alternative.

L’eau et la plante

Les besoins en eau des végétaux varient selon leur type. Certaines plantes, comme les gazons et les gueules de loup peuvent très bien pousser sans être arrosées. Les eaux de pluie leur suffisent pour se développer et s’épanouir. Par contre, d’autres graminées ne peuvent pas se développer sans être arrosées régulièrement. Pour ces plantes délicates, le manque en eau peut perturber leur croissance et peut même les dépérir. Les végétaux sensibles au stress hydrique regroupent les légumes et les jeunes arbres fruitiers et/ou d’ornement. Lorsqu’ils sont installés sous une serre de jardin en verre les potagers doivent être suffisamment et fréquemment arrosés.

L’arrosage goutte à goutte

Dans le domaine de l’horticulture, l’irrigation goutte à goutte est la meilleure méthode d’arrosage. C’est une technique simple, pratique et efficace. Elle permet en même temps d’économiser leau, d’apporter plus de précision et le confort du jardinier. La micro-irrigation est munie de goutteurs attachés à un réseau de canalisation d’eau. Elle aide le végétal à se nourrir avec de l’eau en petite quantité, soit au pied des graminées soit au moyen d’un système de tuyaux enfouis sous sol. En plus, la micro-irrigation ne mouille pas le feuillage, ce qui réduit les risques de propagations d’altération organique des plantes comme le mildiou.

 

 

La micro-irrigation, à combiner avec d’autres pratiques

L’utilisation des micro-irrigations ne veut pas dire délaisser les pratiques anciennes de la culture. Ce type d’arrosage goutte à goutte doit être combiné avec d’autres techniques de jardinage comme le binage et le paillage. Le premier consiste à labourer la partie superficielle de la terre sur lequel est cultivée la plante. Son but est d’aérer la surface du sol afin de faciliter l’infiltration d’eau. Le second se définit comme étant le recouvrement du pied des graminées avec des matières organiques pour conserver l’humidité du sol. Enfin, si l’eau du robinet est calcaire, utilisez plutôt l’eau déminéralisée, ou recueillez l’eau de pluie pour l’arrosage. Le site www.serres-et-abris.com présente différents accessoires pour les jardins.

 

On continue la lecture ...

Et si on partageait ...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *