Chèque énergie : en test dans 4 départements, mais disponible dès 2018


En perspective de l’année 2018, l’état va mettre en place un système de participation et d’aide sur les dépenses énergétiques de certains foyers. Avec des critères de sélections précis, le chèque énergie prendra la place des tarifs sociaux actuels qui sont accordés sur les dépenses en électricité et en gaz.

Chèque énergie : une subvention pour les ménages à faibles revenus

Afin d’aider les foyers qui ont des difficultés à payer leurs factures énergétiques, le chèque énergie est une contribution annuelle de l’état sur les dépenses en énergie. Il sera disponible dans toute la France en début d’année 2018, mais depuis le mois de mai 2016, il est en cours d’expérimentation dans 04 départements. L’Aveyron, l’Ardèche, le Pas de Calais et les Côtes-d’Armor. Le chèque est utilisable pour le paiement de tous types d’énergie ainsi que pour les travaux visant à une meilleure performance énergétique.

 

 

Les bénéficiaires de l’aide

Pour les foyers composés d’une seule personne, le chèque énergie sera octroyé à ceux qui ont un revenu fiscal de moins de 7 700 euros. Pour les ménages composés de deux personnes, il sera attribué à ceux qui ont un revenu de moins de 11 550 euros. La valeur du chèque dépendra du nombre de personnes vivant dans le foyer. L’aide sera envoyée d’une façon annuelle aux foyers les plus modestes. Le montant peut varier de 48 à 227 euros selon les bénéficiaires.

Comment bénéficier du chèque énergie ?

Pour bénéficier du chèque énergie, aucune démarche ne sera nécessaire, car ils seront nominatifs. Un fichier de l’administration fiscale permettra d’identifier les foyers qui profiteront de la subvention. L’ASP ou Agence de services et de Paiement sera en charge de l’émission des chèques énergie. Les chèques comportent des limites d’utilisation. Ils doivent être dépensés avant le 31 mars de l’année qui suit l’obtention du chèque. Il est à savoir que le chèque énergie peut aussi servir à payer un hébergement dans un logement foyer.

 

On continue la lecture ...

Et si on partageait ...Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *